Témoignages Biographe Écrivain d’histoires de vie

Témoignages Biographe
Écrivain d’histoires de vie

Miche(2019) : « GIB » a été enregistré pour la bibliothèque sonore. Il a déjà été emprunté plusieurs fois. Un retour de lecteur : « Livre passionnant, riche d’une écriture poétique. »

Monique (2018) – Référente pour la fratrie, histoire de vie du papa pour ses 90 ans
Les livres sont parfaits. Nous les avons remis à papa qui est très content de pouvoir les partager avec les destinataires. Il nous a dit qu’il relisait régulièrement des parties. Merci beaucoup d’avoir partagé cela avec nous par votre écoute attentive et au plaisir de se voir.

Huguette (2018) : Maman est très fière de son livre. Elle le montre à tous ses visiteurs. Elle m’a encore demandé si je l’avais lu. En fait, je l’ai déjà lu trois fois. Fallait vraiment le faire, c’est une réussite !

Elodie (2017) : Merci de m’avoir aidée à dire, de m’avoir aidée à avancer. Quand nous sommes entrés en contact, il m’a semblé que je pouvais vous confier mon récit. La prise de notes pour les différents entretiens, m’a permis de retrouver, de dire, de mieux cerner mes émotions. Sans cela, elles seraient restées un peu lointaines, un peu confuses en moi. J’ai retrouvé les phrases et les mots qui arrivaient à dire, fidèlement me semble-t-il, ce que je n’aurais sans doute pas su écrire moi-même. J’ai fait mien cet écrit, l’habit de vos mots me va bien. Comme nous l’avons écrit dans le livre, j’ai juste eu prétention de sincérité. Je me suis offert un cadeau, j’ai voulu le partager.

Commentaires « GIB » (2017), extraits
Morgane : Je viens de finir « GIB », en larmes comme de bien entendu. Bravo et merci pour ce joli moment. Il y a des voyages itinérants et puis des voyages sans bouger les doigts de pieds. Ça n’empêche pas d’être transporté. »
Catherine : Au début de la lecture, ce qui me gênait un tout petit peu, c’était cette absence de repère géographique… et puis je m’y suis faite et plus j’ai avancé dans la lecture, plus je me suis régalée… J’ai apprécié l’univers de conteur, la sensibilité à la nature, aux petits gestes et à l’humain qui transpirent à travers le langage, la forme, le style. J’ai donc beaucoup aimé !
Yannick : J’ai dévoré le livre. J’ai beaucoup apprécié l’écriture. J’ai été transporté, j’étais avec Gib et son bâton au fil de ses pas. Ah il les aime ses zamours. Il aime les gens. J’ai découvert un homme plein d’amour, d’humour et avec des failles qui me rappellent les miennes. J’ai été quelque part rassuré. Ce livre m’a apporté un réconfort et une envie d’encore mieux profiter des petits instants de bonheur. »
Olivier :J’ai démarré la lecture de « GIB » en me disant que ses pérégrinations allaient rester loin de moi. Mais force est de constater que, le livre refermé le soir, m’a appelé le lendemain. Nous en avons parfois fait, ma femme et moi, une lecture à haute voix. Un grand merci.
Corentin : J’ai fini de lire « GIB » dans le métro ce soir et mes yeux se sont embués. J’ai réussi à masquer les reniflements et les mettre sur le compte de mon rhume. J’ai vraiment adoré le récit de la route, ça m’a rappelé des tas de choses que j’ai vécues à ma petite échelle. Tout du long, je me suis dit que ce livre était une belle preuve d’amitié.

Anne-Marie (2016) : Je vous adresse mes plus vifs et sincères remerciements pour vos précieux travaux d’écriture et votre dévouement. Vous m’avez apporté une aide précieuse. Vous avez su mettre en mots ma laborieuse expression. Je vous prie de recevoir ma profonde reconnaissance.

René (2016) :J’ai eu plaisir à parcourir avec vous toutes ces années passées. A partir du moment où nous avons engagé la démarche, en tirant le fil, les souvenirs sont revenus. Il était important pour moi de laisser ce témoignage familial à mes enfants et à mes petits-enfants. J’ai aussi voulu exprimer ce qui a fondé mon engagement au service des autres.

Dominique (2015)
Un immense merci à vous, Paul, sans qui ce livre n’aurait pas existé. Grâce à votre générosité, votre patience et vos qualités d’écriture, sans jamais interférer sur le fond, ma narration a pu prendre forme. Et je trouve : belle forme !